Les poireaux d’or !

Un poireau à l’Enduropale ?

Le poireau est LE pilote de l’enduro du Touquet qui se distingue des professionnels par ses capacités et ses aptitudes toujours plus remarquables d’années en années à se planter pendant la course. Cette appellation remonte au temps béni du « goulet » où plus de 1000 motards « jardiniers » venaient s’échouer lamentablement au pied de la dune de Stella-Plage afin d’obstruer dignement ladite course et faire le bonheur des spectateurs petits et grands.

Les 15 règles d’or du poireau : 

-le poireau pense qu’il peut battre les pros.
-le poireau arrive toujours à tomber en ligne droite.
-le poireau adopte toujours une position académique sur sa machine.
-le poireau pense toujours qu’il peut passer.
-le poireau préfèrera ne pas préparer sa machine.
-le poireau ne saute pas les butes.
-le poireau fixe toujours mal sa plaque de course.
-le poireau n’emprunte pas l’ornières créée par les autres, il préfèrera la contourner pour mieux tomber.
-le poireau ravitaille à chaque tour.
-le poireau ne boit jamais d’alcool, sauf si cela est nécessaire.
-le poireau ôte ses lunettes de casque au 2ème tour afin de mieux prendre du sable dans les yeux.
-le poireau met un point d’honneur à se déguiser. Il arborera de préfèrence « un poireau » sur son casque.
-le poireau est un artiste : il décore également sa moto de manière « contemporaine ».
-le poireau s’arrête pour aider les autres poireaux, puis à son tour se retrouve en difficulté.
-le poireau rigole en lisant ce descriptif, si tel n’est pas le cas, il n’a pas encore atteint le stade du poireau.

Nos poireaux d’or :